A chaque cuisine visitée ces derniers temps, j’entends le même leitmotiv : les responsables de cuisine sont effarés de la disparition pure et simple des travailleurs.

Et je peux vous prédire ceci : cela ne va pas s’arranger.

Car ce qui est en cause, ce n’est pas seulement le fait que les travailleurs sont partis « à la Poste ou en grande surface », je suis persuadé que c’est également une question de management.

Les employés de la restauration veulent une hiérarchie qui les respecte, qui valorise leurs compétences, qui écoute leurs envies de formation, et non « un chef qui engueule ».

Dans une enquête du journal français Le Monde, j’ai lu ce témoignage d’une employée en salle: « Cela fait des années que j’entends les collègues dire : « Je vais arrêter », et cette fois ils sont passés à l’acte ».

Manque de reconnaissance, travail sous pression, horaires épuisants : la cocotte-marmite a fini par exploser.

Comment y remédier ? Pour commencer, dressez la liste des actions mises en place chez vous pour rendre le travail motivant !

Mon premier conseil quand j’arrive chez un client, c’est de vérifier si chaque personne est « à la bonne place ». Un exemple : en cuisine, il y a des tâches très monotones et rébarbatives pour certains et rassurantes pour d’autres. Avez-vous déjà demandé à votre personnel s’il voulait faire une autre tâche ? Ou s’il avait des idées pour faire évoluer son travail ? Vous seriez étonné des réponses !

#

Comments are closed